France sans armes nucléaires

Accueil du site > Actualités > Un triste anniversaire... qui doit inviter à réfléchir et agir (...)

Un triste anniversaire... qui doit inviter à réfléchir et agir !

Communiqué du Mouvement pour une Alternative Non-violente (MAN)

mercredi 5 août 2015, par Patrick HUBERT

Les 6 et 9 août 1945, l’armée états-unienne larguait sur les villes japonaises d’Hiroshima et Nagasaki deux bombes atomiques de nature différente. Les USA commettaient ainsi ce que l’ONU qualifie depuis 1961 de "crime contre l’humanité". Un crime d’autant plus ignoble que les historiens sont désormais d’accord pour reconnaître que ces bombardements ne se justifiaient pas militairement car le Japon, exsangue et isolé, était prêt à capituler.

70 ans plus tard, neuf pays possèdent encore des armes nucléaires capables de causer chacune plus de dégâts que les bombes de 1945. Pire, chacun d’entre eux, dont la France, poursuit un programme coûteux (3,5 milliards d’euros annuels dans notre pays) de développement de ces armes et des missiles nécessaires à leur mise en œuvre !

Pourtant il s’avère pour de nombreux observateurs, y compris les sénateurs français dans un rapport écrit en 2012, que ces armes ne sont d’aucune efficacité pour répondre aux menaces, terroristes, économiques ou environnementales auxquelles notre pays doit faire face !

Cet argent finance en fait le lobby militaro-industriel pour lequel ces armes constituent une poule aux oeufs d’or. Il satisfait aussi l’idéologie de nos gouvernants successifs pour lesquels la politique de dissuasion, sous couvert d’assurer notre sécurité, est un signe de puissance et de pouvoir... illusoire !

Ce triste anniversaire est donc l’occasion pour le MAN de rappeler que, cette année encore, dans quelques villes de France (Paris, Dijon, …), d’Europe et des USA, des hommes et des femmes jeûneront du 6 au 9 août et développeront des actions non-violentes de protestation. Ils le feront en mémoire des victimes japonaises, décédées en 1945 et depuis, ainsi qu’à celles qui ont survécu mais souffrent dans leur chair depuis 70 ans des conséquences de ces bombardements. Ils le feront aussi pour inviter les citoyen-ne-s à prendre conscience des coûts et des dangers des quelques 20 000 bombes atomiques (dont 300 françaises) encore existantes sur notre planète.

A cette occasion, le MAN, mouvement non-violent attaché à rechercher et préparer des solutions non armées de résolution des conflits, réaffirme son soutien au projet de Traité d’interdiction des armes nucléaires porté à travers le monde par des mouvements de la société civile regroupés dans la campagne ICAN (Campagne internationale pour l’abolition des armes nucléaires).

En cohérence avec cet objectif global, il appelle les citoyen-ne-s français-es à contraindre nos gouvernants au désarmement nucléaire immédiat de la France. Car abandonner ces armes de destruction massive est aussi, aujourd’hui comme hier, et comme demain, un impératif moral !

Le 5 août 2015,

Patrick Hubert, Porte parole

Renseignements sur www.vigilancehiroshimanagasaki.com

et pétition sur www.fsan.fr

Voir en ligne : Pétition pour une France sans armes nucléaires

Documents joints

Répondre à cet article

SPIP | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
Habillage visuel © Andreas Viklund sous Licence free for any purpose