France sans armes nucléaires

Accueil du site > Actualités > LES FORCES NUCLÉAIRES DIMINUENT, MAIS LEUR MODERNISATION SE POURSUIT

Selon le SIPRI

LES FORCES NUCLÉAIRES DIMINUENT, MAIS LEUR MODERNISATION SE POURSUIT

mardi 17 juin 2014, par Administrateur

Le Stockholm International Peace Research Institute (SIPRI) publie aujourd’hui ses données annuelles sur les forces nucléaires, qui dressent les tendances et les développements actuels des arsenaux nucléaires mondiaux. Les données montrent que, bien que le nombre total d’armes nucléaires dans le monde continue de baisser, aucun des États dotés d’armes nucléaires n’est prêt à abandonner ses arsenaux dans un avenir prévisible.

Début 2014, neuf États — États-Unis, Russie, Royaume-Uni, France, Chine, Inde, Pakistan, Israël et Corée du Nord — possédaient près de 4 000 armes nucléaires opérationnelles. Si toutes les ogives nucléaires étaient comptabilisées, l’ensemble de ces États posséderaient un total d’environ 16 300 armes nucléaires (voir tableau 1), contre 17 270 début 2013. Réduction lente et modernisation continue Au cours des cinq dernières années, il y a eu une baisse constante du nombre total d’ogives nucléaires dans le monde (voir tableau 2). La diminution est principalement imputable à la Russie et aux États-Unis — qui, à eux deux, détiennent encore plus de 93 % des armes nucléaires dans le monde — en dépit de la réduction de leurs stocks d’armes nucléaires stratégiques conformément au nouveau Traité sur les mesures pour la poursuite de la réduction et la limitation des armes stratégiques offensives (New START). Dans le même temps, les cinq États dotés d’armes nucléaires légalement reconnus — Chine, France, Russie, Royaume-Uni et États-Unis — ont, soit déployé de nouveaux vecteurs d’armes nucléaires, soit annoncé des programmes pour le faire. L’Inde et le Pakistan continuent de développer de nouveaux systèmes capables d’emporter des armes nucléaires et développent leurs capacités de production de matières fissiles à des fins militaires. Il commence à y avoir un consensus de la communauté des experts selon lequel la Corée du Nord a produit un petit nombre d’armes nucléaires, à la différence des dispositifs explosifs nucléaires rudimentaires.

« Cette année encore, les États dotés d’armes nucléaires ont engagé peu d’actions allant dans le sens d’une véritable volonté de travailler au démantèlement complet de leurs arsenaux nucléaires. Les programmes de modernisation à long terme en cours dans ces pays laissent entendre que les armes nucléaires resteront des éléments profondément ancrés dans leur calcul stratégique », affirment les chercheurs du SIPRI, Shannon Kile et Phillip Patton Schell.

Communiqué de presse du 16 juin 2014
TRADUCTION FRANÇAISE : Aziza Riahi, OBSERVATOIRE DES ARMEMENTS (www.obsarm.org)

(Tableau 1) Forces nucléaires mondiales, 2014

Pays Année du premier essai nucléaire Ogives déployées* Autres ogives Total 2014
États-Unis 1945 1 920 5 380 7 300
Russie 1949 1 600 6 400 8 000
Royaume-Uni 1952 160 65 225
France 1960 290 10 300
Chine 1964 250 250
Inde 1974 90-110 90-110
Pakistan 1998 100-120 100-120
Israël 80 80
Corée du Nord 2006 6-8 6-8
Total 3970 12 350 16 300

(Tableau 2) Forces nucléaires mondiales, 2010–14

Pays* 2010 2011 2012 2013 2014
États-Unis 9 600 8 500 8 000 7 700 7 300
Russie 12 000 11 000 10 000 8 500 8 000
Royaume-Uni 225 225 225 225 225
France 300 300 300 300 300
Chine 240 240 240 250 250
Inde 60–80 80–100 80–100 90–110 90-110
Pakistan 70–90 90–110 90–110 100–120 100-120
Israël 80 80 80 80 80
Total 22 600 20 530 19 000 17 270 16 300

Sources : SIPRI Yearbooks 2010–2014 * Sur la base d’informations publiques sur les activités passées de production de plutonium de la Corée du Nord, on estime que la Corée du Nord a construit 6-8 armes nucléaires.

1 Message

  • LES FORCES NUCLÉAIRES DIMINUENT, MAIS LEUR MODERNISATION SE POURSUIT Le 21 juillet 2014 à 18:25 , par Colette et André Weiss

    Voici un petit article que nous avons mis sur le groupe de discussion européen de "Europe-Démocratie-Espéranto".

    Pri la franca atomarmilaro aŭ deadmona armilaro.

    La 9-an de aprilo 2014, dum aŭdado ĉe la komisiono de la nacia defendo de franca Nacia Asembleo, la generalo Bentegeat (Benteĵa) prezentis eblecon de uzo de la franca deadmona armilaro. Tiu ebleco nomiĝas « Nuklea -IEM » (elektromagneta impulso). Laŭ la generalo, tiu nuklea eksplodo (« Nuklea-IEM ») estus praktike sendolora. Ĝi paralizus lando sed ne detruus tiun ĉi.

    Kio estas « Nuklea-IEM » :
    Ter-aera misilo propulsas al tre alta altitudo (proksimume 40 km) atoman bombon. En tiu zono troviĝas liberaj elektronoj. La bombo eksplodas. Tiam, la elektronoj estigas elektromagnetan ondon, kiu detruas ĉiujn elektrajn kaj elektronajn cirkvitojn sur grundo. Ekzemple : atoma bombo, kiu eksplodas al 40 kilometroj da altitudo, paralizus 3 francajn departementojn. Pli ol paralizo, necesas paroli « veran kataklismon » ĉar la nukleaj reaktoroj de atoma centralo ne pli povus malvarmiĝi per la urĝe malvarmiga akvocirkvito _ la aŭtomobiloj paneus do, la loĝantoj ne povus fuĝi _ ĉiuj komputiloj estus detruotaj kun la konsekvencoj, kiuj sekvas _ … …
    La generalo diris « sendoloran nuklean eksplodon », al vi prijuĝi !

    Redaktita artikoleto de aperita informo en la julia-aŭgusta bulteno « Nukleaj armiloj : STOP »

    Eble, la eŭropa federo E.D.E. devus demandi sin pri la neceseco de brita kaj franca atomarmilaroj ?
    Colette Weiss kaj André Weiss

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

SPIP | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
Habillage visuel © Andreas Viklund sous Licence free for any purpose