France sans armes nucléaires

Accueil du site > Prises de position > Commençons par déshériter nos enfants

À propos de l’arme nucléaire

Commençons par déshériter nos enfants

par Jean-Marie Muller

mardi 22 novembre 2011, par Jean-Marie MULLER

Plusieurs personnalités politiques et militaires, françaises et britanniques, ont écrit un plaidoyer fort instructif en faveur du désarmement nucléaire1. Ils analysent avec beaucoup de pertinence la dangerosité de l’existence même des armes nucléaires qui « constitue paradoxalement la plus grande menace à notre sécurité ». Ils dénoncent avec force l’irrationalité de la dissuasion : « L’attachement irraisonné aux armes nucléaires continue à s’appuyer sur des formulations quasi incantatoires ». Ils approuvent « la nouvelle génération » qui « a compris que les armes nucléaires dont elle hérite ne l’aideront pas à répondre aux désordres du monde du XXIe siècle ». Ils lui donnent raison de « s’indigner d’entendre parler de coupes budgétaires qui affectent notamment les dépenses sociales » alors que la charge financière des arsenaux est particulièrement lourde.

En conclusion, ils demandent aux chefs d’État de la France et de la Grande-Bretagne de s’engager à prendre part aux « premières négociations multilatérales de l’histoire pour l’élimination progressive et contrôlée des armes nucléaires ».

Mais, en réalité, la France et la Grande Bretagne se sont déjà engagées à prendre part à de telles négociations en signant le Traité sur la Non-Prolifération des armes nucléaires (TNP). L’article VI de ce traité précise en effet : « Chacune des parties au Traité s’engage à poursuivre de bonne foi des négociations sur des mesures efficaces relatives à la cessation de la course aux armements nucléaires à une date rapprochée et au désarmement nucléaire, et sur un traité de désarmement général et complet sous un contrôle international strict et efficace ». Or le fait est que plus de 40 ans après la signature de ce Traité, aucune négociation portant sur un désarmement complet n’a commencé. Dans ces conditions, est-il réaliste d’espérer que les États dotés acceptent de négocier dans un avenir prévisible ce qu’ils refusent de négocier depuis des décennies ? Non seulement rien ne permet de penser qu’ils sont prêts à changer de politique, mais, au contraire, tout laisse penser qu’ils la maintiendront et la renforceront. C’est pourquoi il est raisonnable de penser que si l’on prend au sérieux les analyses des auteurs sur le caractère coûteux, dangereux, irrationnel et inutile de l’arme nucléaire, il appartient à la France et à la Grande-Bretagne de renoncer unilatéralement à la possession de l’arme nucléaire.

Selon toute probabilité, un accord entre les décideurs politiques des États nucléaires en faveur d’un désarmement mondial n’aura certainement pas lieu dans un avenir prévisible. Et cela alors même que le danger d’une catastrophe nucléaire ne cessera de croître du fait de la double prolifération verticale et horizontale. Dès lors, n’est-il de mauvaise méthode de demander aux États ce qu’ils refusent obstinément de faire ?

Lors de son intervention télévisée du 27 octobre 2011, le Président de la République Française a affirmé : « Si on attend que les autres changent pour changer nous-mêmes, selon l’expression populaire, « on peut attendre encore longtemps ». Donc nous n’attendrons pas. » Certes Nicolas Sarkozy parlait d’un tout autre sujet que celui de la dissuasion nucléaire, mais le principe qu’il énonçait exprime la sagesse des nations et en cela il est universel. Il s’applique donc parfaitement à la dissuasion nucléaire et il implique que la France n’attende pas que les autres décident de renoncer aux armes nucléaires pour y renoncer elle-même. Commençons dès aujourd’hui à déshériter nos enfants des armes nucléaires.

Jean-Marie MULLER

est philosophe et écrivain, auteur de Les Français peuvent-ils vouloir renoncer à l’arme nucléaire ?, Éditions du MAN,www.nonviolence.fr.

Répondre à cet article

SPIP | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
Habillage visuel © Andreas Viklund sous Licence free for any purpose